Twitter il est ?
Par Christophe Sibille , le 18 juin 2013

Christophe SIBILLE l’homme au micro

Bon, me voilà devant mon clavier, enfin, à l’heure où j’écris ces lignes, pas à celles où je vous les lis, si vous êtes mon auditrice de « Balistiq », ni à celle à laquelle vous les lisez vous-même, si vous êtes ma lectrice du 330è numéro du « Coq ». Ou tout ça en même temps, pour peu que vous cumuliez les deux fonctions, mais, là, c’est que vous êtes sacrément balèze sur la post-synchro, et que vous vous êtes sacrément entraîné sur les 299 premiers numéros !! Bon, toujours est-il que, contrairement à Marine le Pen devant un skinhead, je sèche. Et je ne sais pas si ça se voit beaucoup, mais voici Obama … Mince, Barack, qu’est-ce que vous foutez dans la salle de rédaction ? Ah, pardon, voici au bas mot une bonne deux-centaine de signes de ce papier remplis sans coup férir et à peu de frais, soit à peu près l’équivalent de un Smic et demi… … De un twitt et demi, pardon ! Avec cette crise, on aurait presque l’impression que parler pognon pourrait en garnir notre compte !!

Ben justement, ça tombe aussi bien que les nichons de Frigide Barjot, une copine, qui apprécie mon talent de chroniqueur, comme quoi on peut très bien vivre sans aucune forme d’esprit critique, m’a fait une commande !!! OUAIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIS !!

« Toi qui a une orthographe assez correcte, est-ce que tu pourrais me faire une chronique sur le thème de la dictée ???

– ouais… …

Une chronique… … sur la dictée ? Mince, à part me remémorer avec plaisir les « prenez une feuille » de mon instituteur de CM1, (on disait huitième à l’époque ; c’est vrai, on ne parlait pas encore en Euros), parce que c’était le seul domaine où j’étais bon… Ou râler parce que, du fait qu’on n’en fasse plus assez à l’école, on ne puisse plus recevoir un courriel ou lire un partiel d’étudiant à bac plus deux sans qu’il y ait trois fautes d’accords par page, je ne vois pas très bien ce que je pourrais en dire … « Tkt, ça vndra bi1, ptdr », me souffle ma fille de neuf ans qui me lit par-dessus mon épaule. Et qui elle, visiblement, n’en a nul besoin. Bref, ça suffit, avec l’orthographe. Moi, je voulais parler des réseaux sociaux. Surtout que ce n’est pas forcément là que les normes de l’écriture s’épanouissent avec le plus de brio. Bon, d’accord, quasiment tout semble avoir été dit sur le sujet. Donc, pas mal de conneries !! Ou presque. Alors, je vais essayer de me surpasser, et de dire des choses intelligentes.

Pardon, Jean Eric ? Oui, on peut vous y croiser régulièrement, ainsi que Guillaume Meurice et le Coq des Bruyères !! Que je parle du temps qu’on peut perdre sur ces épandages de banalités ? Ben justement !! Avant de m’y inscrire, je pensais n’y faire qu’un saut de temps en temps !! Hé bien, vous allez rire ! Comme disait feu Jean-Luc Delarue avant de casser sa paille, je suis gagnant sur toute la ligne, car le temps que je passe sur Twitter, je ne pensais même pas l’avoir !! Du tout !! Donc, Twitter me fait gagner du temps, c’est aussi simple que la théorie de la relativité, non ? On me dit : « oui, Twitter ou Facebook, ça sert surtout aux gens à dire au monde entier qu’on ne retrouve plus le sien, oui, le sien, de dentier, ou que, contrairement à leur heure habituelle de sept, ils sont allé faire pipi à six heures trente, six heures trente deux, six heures trente quatre, six heures trente sept, et, là, j’arrête. Enfin, ils ont essayé, parce que, croyez-moi, avec les problèmes de prostate, c’est souvent miction impossible !! Et tout le monde s’en branle !! Et fait bien, d’ailleurs, parce qu’une étude récente montrerait que c’est justement un des moyens les plus efficaces pour ne pas avoir de problèmes de prostate !! Enfin, les filles, vous pouvez aussi !! Bref, ce n’est pas le sujet.

Ce n’est pas de ma faute, à moi, si la plupart des gens se servent de ces outils comme des cons !! Est-ce qu’on va interdire la chanson française sous prétexte que Dominique A enregistre des disques ? Est-ce qu’on va supprimer la bagnole sous le seul prétexte que ma femme a passé son permis ? Alors, merde, quoi !! Moi, en quelques jours, sur Twitter, j’ai échangé avec Chris Chavagneux sur l’excellentissime émission d’Elise Lucet, « cash investigation », me suis fait pourrir par un Levalloisien parce que j’insultais son maire, vu Nicolas Bedos souhaiter « bonne fête, mon papa » à son père Guy, devisé orthographe avec Philippe Bilger et fait un concours de titres de films de boules avec Eric Zemmour !! Authentique !! Et puis commenter en temps réel sur « Twitter » « cash investigation », avec quelques joyeux déjantés ou gens de media distingués dans son salon, c’est fun, et ça coûte pas cher en roteuse ! Mais, juste un petit conseil, d’ailleurs rebattu, en passant, quelles que soient les énormités que vous y balancez, assumez-les !! Toutes !! Gaffe à Verizon !! Gaffe à Prism !!

Et, aussi, gardez un peu de temps pour lire !! Et, mon auditrice comme ma lectrice, méditez avec moi sur le paradoxe, bien que belge, suivant ; on relie toujours un livre avant de le lire, une fois. Mais, sincèrement, c’est plus rigolo à lire qu’à ouïr !! Alors, c’est entre autres pour ça que vous vous régalez depuis six ans avec « le Coq des Bruyères », sur toutes les bonnes toiles !

par Christophe Sibille

# [Les derniers articles de Christophe Sibille]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette