Un café et un Trois Cents
Par Coq des Bruyères , le 18 juin 2013

Alors Jean-Patrick DOUILLON, maintenant qu’on a fait ça, on dit quoi ?

Ou : « De l’inutilité de changer le monde tel qu’il est pour le laisser tel qu’il sera ! »

A l’heure où 300 cris de coq ne vont peut-être pas réussir à empêcher l’arrivée d’un troisième député du Front National à l’Assemblée Nationale, est-il plus urgent de continuer à exprimer une pensée politique biaisée par le rire où doit-on plutôt continuer à rire d’urgence d’une pensée biaisée par la politique ? Qu’importe la question quand de toute façon la réponse me saute aux yeux comme le désespoir dans le bulletin de vote de l’électeur de l’extrême : J’ai pas le choix ! Je ris comme d’autres votent, sans réfléchir !

A l’origine du « Coq », dois je l’avouer, ce n’est pas 300 façons de voir le monde, 300 façons de faire de la politique, 300 philosophies humanistes, 300 options révolutionnaires ou 300 manières de sauver l’homme et la planète qui s’affrontaient mais bien 300 éclats de rire qui se conjuguaient autour de 300 verres de bordeaux à 300 allusions salaces cuisinées avec 300 grammes de spaghetti à la tomate ! Personnellement, puisque après 299 numéros l’heure est au 300ème numéro, avouons-le, je n’ai jamais trouvé meilleur façon de refaire le monde. Et je vous jure que sur les coups des 5h00 du matin, quand on le laisse, il est parfait. Le problème c’est que personne n’a le courage de rester réveillé pour le surveiller et qu’au matin on nous l’a de nouveau tout salopé. N’ayant pas l’abnégation d’une Pénélope qui cent fois sur le métier remet son ouvrage ni le foie de Depardieu qui me permettrait de refaire l’expérience des 300 verres de Bordeaux tous les soirs, je suis bien obligé, entre temps, de le prendre tel qu’il est et c’est de le comparer à celui que l’on s’était concocté qui me fait rire ! Voilà, c’est tout et tant pis si, quand tout va de mal en pire, je vais de mal en rire !

Sinon, vous savez quoi ?

Et bien la Mairie de Paris a fini la rénovation de la place de la République où j’habite quand je joue au PETIT CASINO Rue Chapon, pensez à réserver c’est souvent complet… Une belle place réhabilitée avec un nouveau revêtement au sol… C’est cool, les SDF vont avoir l’impression qu’on leur a changé les draps !

Bernard Tapie, le catalyseur inutile de la vie publique Française qui en mélangeant finance et politique transforme la merde en emmerde a fait une nouvelle victime : Le PDG d’Orange ! Bof, pour une fois qu’un opérateur téléphonique paiera pour ses forfaits !

Et en Turquie le pouvoir cherche des boucs émissaires ! Pas de bol, cette fois-ci il ne va trouver que des têtes de Turcs !

Ah, j’allais oublier, les électeurs socialistes n’ont pas réussi à faire élire un magouilleur modéré pour remplacer Jérôme Cahuzac mais les Iraniens ont élu un Religieux Modéré comme président ! C’est quoi un religieux modéré en Iran ? Quelqu’un qui lapide les femmes adultères modérément ?

Si Casanova ne nous avait pas fait chier avec son 300ème numéro, ça aurait pu faire une belle chronique ! Mais puisque le nom est lâché merci à lui, à Patrick et à tous ceux qui ont fait vivre 300 Coqs ! Quand au 301eme verre de Bordeaux… C’est à ta santé, Denis !

 En scène :

Douillon est au Petit Casino Rue Chapon, à Paris, jusqu’à fin Juin !

par Jean-Patrick Douillon

 

# [Les derniers articles de Coq des Bruyères]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette