Un clitoris en 3D
Par Christophe Sibille

Christophe SIBILLE et sa lectrice

Cocorico!
«On est les premiers, on est les premiers, on est, on est, on est les … …»
Mais en quoi, au fait, en le sein de notre bel hexagone, (et plus si affinités ultramarines), et au-delà de ce texte enthousiasmant sous-tendu par une musique qui l’est tout autant, serions-nous les champions de quoi que ce soit?
Du beaujolais nouveau? De l’épargne? Des râleries perpétuelles? De la consommation de psychotropes consécutive? De l’élection de députés cogneurs ou semi-débiles? De l’abandon de nos compatriotes d’outre-mer en cas de cyclone?
Certes! Mais pas que!
Non, non!
Figurez-vous que le premier clitoris imprimable en trois dimensions et en «open source» est français!!!
Oui, je sais, ô ma lectrice, tu es aussi sidérée que moi que, par les temps qui courent, nous puissions être montrés du doigt, (hi hi) pour quelque chose d’à peu près intelligent dans quoi que ce soit qui touche (hi hi) au domaine scolaire.
La reproduction en couleurs de cet organe va même être intégrée dans un manuel (hi hi) pour les classes de quatrième.
Personnellement, je n’ai jamais eu de cours d’éducation sexuelle, ni en primaire, ni au collège, ni au lycée … Et, rétrospectivement, je réalise que si cette perspective m’eût échu, j’eûs été bien emmerdu … emmerdé, pardon.
Déjà que je rentrais la tête dans mes épaules jusqu’au sommet des oreilles quand le professeur de cinquième évoquait la phase finale de la digestion!
Bref.Il est à noter que cette information a longtemps été confiée aux religieux, jusqu’aux cours de préparation au mariage. Ce qui, entre parenthèses, semble aussi cohérent que confier sa fille prépubère à Michel Fourniret pour les vacances.
Quoique ne poussons quand même pas la mauvaise foi jusqu’à ne pas reconnaître que nos chères têtes mitrées omettaient en général d’achever leurs victimes, faut pas déconner non plus!! (Hi hi).
Depuis quarante ans, l’information et l’éducation sexuelle font partie des programmes de l’école.
Mais soyons précis, non d’une pipe!
– «L’information», ce sont les spermatozoïdes qui nagent le crawl, les maladies diverses et variées, et la vue en coupe des organes internes.
– «L’éducation», c’est le clitoris en 3 D.
Donc, le plaisir.
Féminin.
Et masculin aussi, puisque tout le plaisir est (quand même finalement) dans l’échange.
Il semblerait d’ailleurs au passage que la plupart de nos contemporains, et de nos contemporaines, (je n’emploierai ici ni l’écriture inclusive, ni la galanterie, bande de bâtards), ignorent qu’un clitoris est aussi grand qu’une bite.
Dans le meilleur des cas, il est représenté, dans les ouvrages scolaires, comme un petit bouton au sommet de la vulve. Quand il n’est pas tout bonnement omis.
Plus grave, il est défini exactement de la même manière dans la plupart des dictionnaires, alors qu’on connaît la place physique (autant que physique, hi hi), qu’il prend chez nos contemporaines depuis très longtemps.
Mais pourquoij, pourquoij, me diras-tmuj? (Oui, je sais, je l’ai déjà faite la semaine dernière, mais j’aime bien.)
Vraisemblablement pour les mêmes raisons que celles qui poussent certaines cultures à gommer du sexe féminin tout ce qui pourrait le rendre égal à celui de l’homme.
Non, non, non, l’équivalent de la bite, ce n’est pas le vagin. Pas du tout! La longueur, le mode d’excitation, et les sensations font du clitoris un pénis féminin. A ceci près que lui ne sert absolument pas à la reproduction, mais uniquement au plaisir.
Tu m’étonnes, que ça foute les jetons à certains qui, au lieu d’en bien jouir par la jouissance de leur compagne, préfèrent les en priver!!!
L’hypocrisie des manuels scolaires et des dicos, qui l’amputent également ou en amputent leurs représentations, (même si c’est un peu moins douloureux et radical), est également débecquetante.
Donc, un merci infini à Odile Fillod, qui est la réalisatrice de cette reproduction tonitruante.
Et les 83% des adolescentes qui ignoraient comment elles étaient faites peuvent aussi envoyer un grand bravo aux éditions Magnard.

par Christophe Sibille

sibille-by-rodho

# [Les derniers articles de Christophe Sibille]

La une de Charlie