Un métier d’avenir

par | 21 Jan 2020

Thierry ROCHER renvoie la censure

Les parents inquiets pour l’avenir professionnel de leurs enfants se demandent souvent quels conseils leur donner, surtout si leur progéniture vit, depuis la naissance, sans véritable passion.
Toujours à l’affût de ce qui peut rendre heureux mes semblables avec des perspectives existentielles positives, j’ai pensé qu’une voie majeure devait être prise en considération: celle des pompes funèbres. Enfin, un métier dont les débouchés restent intacts: les pompes funèbres, croque-morts. Le vocabulaire est mal choisi: pompes funèbres, on pompe très peu et croque-mort, on croque surtout la vie, que ce soit en tant que croque-monsieur ou croque-madame. Il y a bien sûr des employés qui choisissent cette profession par vocation mais ils ne sont pas vraiment majoritaires. La mort, c’est avant tout la vie et même si la plupart des personnes interrogées sont contre la mort, tout le monde finit par y passer ou trépasser selon le vocabulaire consacré.

Les qualités demandées sont multiples: la ponctualité car la mort n’attend pas; le sens de l’humour, une petite blague pour la famille qui vient à l’enterrement à condition qu’elle soit bien choisie (l’humour noir en raison de la tenue vestimentaire !), la connaissance du bois (un professionnel reconnait à l’odeur la qualité, quand ça sent le chêne ou le sapin…).
L’avantage principal d’un tel choix d’activité est bien sûr la sécurité de l’emploi.  Certains disent qu’avec l’espérance de vie qui augmente c’est moins de travail pour les pompes funèbres mais non ! Car un examen approfondi montre qu’au bout du compte l’issue reste la même.
Un tel parcours doit être motivant pour tous les jeunes qui ont rêvé dans les allées des cimetières au plaisir d’une dernière bière.  J’espère que je susciterai l’idée d’une nouvelle vie à mes lecteurs.

J’ai évoqué cette question aujourd’hui et il en sera question dans mon nouveau spectacle « EXPERT  » mise en scène Laure Dehorter et Philippe Chevallier dont la première aura lieu à Vichy le 2 février ; 1er rendez-vous pour les parisiens le 27 février au Sentier des Halles.
A bientôt pour un humour d’expert!

Par Thierry Rocher

Par Thierry Rocher

Thierry Rocher est un auteur, comédien, humoriste qui fait où on lui dit de ne pas faire. Vous pouvez le retrouver dans la Revue de presse des Deux Ânes sur Paris Première
D'autres Chroniques

Dessine-moi Mahomet

Cette chronique je l'ai déjà écrite. Pas une fois, pas dix fois peut-être cinquante fois. Elle parle d'assassinat, de terrorisme. Elle parle de croire ou de ne pas croire. Elle vante un peu la...

Les Viviant et les Morts

L’assassinat effroyable d’un professeur d’histoire, énième victime d’une guerre qui ne dit pas son nom et que nous ont déclarée les fanatiques islamistes, nous a de nouveau plongé dans la stupeur,...

Encore plus jamais

«Toujours et jamais, c'est aussi long l'un que l'autre» Elsa Triolet Et ça recommence, encore et encore, comme le chantait Cabrel. Un assassin islamiste massacre un prof d'histoire pour une...