Un peu d’anti-américanisme primaire
Par Thierry Rocher , le 25 juin 2013

Thierry ROCHER renvoie la censure

A l’heure où  la mascarade du G8 vient de se terminer sur les bonnes intentions concernant les paradis fiscaux qui n’ont pas vraiment de soucis à se faire pour les prochaines années, un petit coup de chapeau à cette Amérique capable du pire comme du meilleur. Le meilleur étant dans le domaine artistique, le pire se trouvant, sans trop chercher, sur le terrain économique et politique.

Alors les gentils américains, gendarmes du monde,  continuent à donner des leçons de moral en laissant fructifier les pratiques douteuses sur leur propre territoire avec l’état du Delaware, l’exception fiscale que le chantre (ou le chancre) du capitalisme se doit d’avoir à proximité. Mais puisqu’il est question d’impôts, parlons plutôt de ce que les escrocs américains doivent aux contribuables français pressurés un peu plus chaque jour. Amazon, vous savez la fameuse société qui commercialise les biens culturels et qui tuent au quotidien les petits libraires français. A ce sujet, amis lecteurs, faites preuve d’intelligence et de citoyenneté, en boycottant à jamais la société Amazon !!!

En plus, vous n’êtes pas sans ignorer, que pour les livres, la loi Lang existe depuis 1981 et limite le rabais à 5%, remise que peut également faire votre libraire de quartier. Donc, Amazon, par l’habile truchement du transfert de bénéfices via une holding basée au Luxembourg ne déclare pas ses bénéfices en France pour les ventes faites sur notre territoire. C’est un procédé vieux comme la fraude fiscale mais qui est en train de pénaliser plusieurs pays européens. Alors Amazon a crée des emplois. L’argument qui tue ! Pour les hangars installés en Saône-et-Loire avec un peu plus de 100 salariés, combien de millions d’euros détournés des caisses de l’état ? Et si l’on parle de Google, l’agence de communication mondiale qui se targue d’œuvrer dans la culture, le principe est le même et la punition aussi, en pire. Combien Google a volé aux Français ? Des chiffres circulent, plus énormes les uns que les autres ! Si énormes que ça fait repenser au milliard que doit aussi M. Mittal.

Mais ça ne compte pas dans les propos du jour puisqu’il n’est pas américain. Je ne voudrais pas terminer cet hommage au merveilleux système américain qui exporte le rêve dans le monde sans évoquer Nike. A quelques jours du départ du Tour de France, on pourrait reparler du système mafieux d’Armstrong auquel Nike a efficacement collaboré en achetant « l’élimination » des contrôles anti-dopage du coureur texan. Les valeurs du sport seront toujours valorisantes aux yeux des escrocs. On n’est pas obligés de boycotter Nike mais on peut le faire juste pour le plaisir de boycotter le sport comme moyen d’expression. Pour le reste, en matière d’escroquerie fiscale, on suivra les affaires qui restent au niveau français. C’est plus petit, un peu amateur  mais c’est beau quand  même. C’est ingénieux le système Tapie ! Mêler aussi efficacement le monde du fric et le pouvoir politique, on n’est pas si nul que ça ! On en reparlera quand on y verra plus clair sur la fameuse « bande organisée ». En attendant, bon courage pour les amis qui préparent le Festival d’Avignon ! Festival d’Avignon où, comme tous les ans, on ne me verra pas. Enfin, juste une journée, histoire de voir quelques spectacles ! A part ça, pour revenir au sujet, je dirais à tous ceux qui croient encore aux vertus morales du capitalisme américain, tout simplement : « Et encore bravo ! »

Dernière chose : pour les lecteurs du Coq qui veulent acquérir, avant l’été, le livre qui est épuisé en librairie : « Thierry Rocher renvoie (encore) la censure ! » Editions Grimal 14,90 € + le dvd « Thierry Rocher renvoie la censure » 15 €, une offre leur est réservée : 25 € les deux, frais de port offert. Commande à envoyer à Humour et Chanson/Thierry Rocher 247, rue de Vaugirard 75015 Paris (règlement par chèque à l’ordre de Thierry Rocher)

par Thierry Rocher

# [Les derniers articles de Thierry Rocher]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette