Un Racine et des brelles
Par Christophe Sibille , le 2 février 2016

Christophe SIBILLE l’homme au micro

Sarko : Hé ben, Christophe Sibille, vous aviez raison ! Elle n’a pas fait long feu, Christiane Taubira, suite à votre chronique de la semaine dernière ! Chapeau bas ! Quand j’serai réélisé, en 2017, c’est vous que j’demanderai de venir pour faire démissionner François Bayrou, que j’aurai promis de faire nommer à un grand ministère, un ministère régalomane, on dit, avant le deuxième tour pour être sûr d’avoir toutes les voix de ces couilles molles de centristes !
Moi : tout faux, ô homoncule qui s’envoie la sans voix ; c’est Najax V.B., à qui je taillais un costard, la semaine dernière.
Sarko : c’est pareil ! De toute façon, dans ce gouvernement de gauche de racketteurs fiscaux, il n’y en a pas un pour racheter les autres !
Moi : Dans ce gouvernement de quoi ? Pardon ? Et, puisque vous me parlez de racket, pouvez-vous être plus précis concernant vos dernières vacances ?
Sarko : Christophe Sibille, vous croyez que je vous voyasse pas venir, avec vos questions subliminables ? C’est parce que je vous ai parlé de madame Taubira au début, ou que vous avez envie d’être jaloux, que vous tenez que je vous parle de mes séances d’exposition de biscotaux au cap Nègre, espèce de raciste ?
Moi : non, ô périnée du fils à qui …
Sarko : A Cécilia. Louis, c’est avec Cécilia.
Moi : Arrêtez de m’interrompre, je ne suis pas Léa Salamé ! Vous croyez que je voulais vous demander si vous vous étiez mis au tennis ?
Sarko : Non, je préfère le vélo. Surtout les côtes. Il faut que je me donne une image de pue la sueur populaire, pour choper tous les électeurs de la Reine me Pine et du grand Méchant long …
Moi : Heu, quand je parlais de racket, rien à voir avec le boyau ! Et vos dernières vacances, c’était tous frais payés, en jet privé, dans un palais appartenant au roi Mohammed VI !
Sarko : Ah bon ? Je l’ignorais ! Mais comment vous savez ça, vous ? J’ai fait ça super discrètement !
Moi : oui, comme les dépassements de frais de campagne ! Sauf que, là, votre fils a posté des photos sur instagram où on le voit en cuir et Ray-Ban adossé à une colonne à cinq briques le mètre !
Sarko : ah, le petit con ! Décidément, avec lui, je ne sais vraiment plus qu’est-ce que j’vais Phèdre …
J’entendrai des regards que vous croirez muets
La fille de Minos, ou du dieu Osiris
Oui, prince, je languis, je brûle pour Thésée,
Ach’tez mon dernier livre, « la France pour la vie ».
Moi : j’ai bien reconnu les trois premiers vers … C’est de Racine, non ?
Sarko : oui, le dernier est de moi ; soyez honnête, et reconnaissez quand même que c’est logique qu’il ait eu aussi des soucis de promo, que  j’écrivasse mieux le français que lui, qu’on comprend même pas ce qu’il dit, tellement que c’est vintage !
Moi : A part ça, vous en pensez quoi, de la venue d’Hassan Rohani à Paris ?
Sarko : Quand je pense à quel point qu’on s’est foutu de moi, pour Khadafi ! Quand même, Christophe Sibille, le parc de l’hôtel Marigny transformé en village géant du club med, ça avait quand même pourtant une autre gueule qu’un repas au Champomy à la cantine de l’Elysée, après une visite au Louvre avec la Joconde en Tchador ! A moins que les membres masculins du MEDEF le reçoivent en bas résille … Vous croyez vraiment que c’est comme ça qu’il va remettre, les français au boulot, Schrek l’éponge ?
Moi : tiens, en parlant de ça, à quelque chose, malheur est bon ! Cette démission de la ministre de la justice, c’est 24.892 humoristes d’extrême droite qui pointent à pôle emploi !(Musique « mon p’tit loup », (Pierre Perret).La gauche est dans les choux,
Finie, brisée, au tas,
Taubira met les bouts
R’viendra pas !

Putain de dieu, mais quel vacarme,
Pour embobiner l’populo,
On en souhaiterait qu’ il prenne les armes
Pour atomiser ces branlos,
Qu’la vraie gauche érige en icône
Cet ego surdimensionné
Prouve qu’à côté, la couche d’ozone
C’est un ilôt de pureté,

Y’a plus rien, rien du tout,
C’est fini, patatras ,
Taubira est partie,
r’viendra pas !

Sarko : Ben dis-donc, vous lui avez taillé un sacré costard, à Najat Vallaud Belkacem !! Je peux vous la piquer pour Carlita, celle-là ?

par Christophe Sibille

# [Les derniers articles de Christophe Sibille]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette