Vacances 2020
Par Thierry Rocher , le 1 juillet 2020

Thierry ROCHER renvoie la censure

Une période estivale pas comme las autres. Cette année, pour deux qui ont encore quelques subsides pour s’accorder une pause après le confinement, le déconfinement progressif, de nouveaux comportements en perspective. Et comme pour sortir de tout ce qui perturbe et angoisse, il convient de positiver et transformer de légères contraintes en petits bonheurs qui deviendront inoubliables. Les Français vont découvrir la France. Pour beaucoup, en temps normal, le comble de la ringardes que d’imaginer ces vacances de retraités. Car les trentenaires, les quadras et les quinquas actifs et branchés jugent l’intérêt de leur vacances à la distance parcourue depuis leur domicile. Plus facile aussi pour eux de s’extasier sur des ruines de temples hindous et sur la cuisine locale qui réunit trois plats à la carte des restaurants dispensateurs agrées de tourista. Sans doute que le bonheur est plus facile à rencontrer loin de ses bases. Et l’exotisme des traditions enlève tout besoin de jugement de valeur et donne ses lettres de noblesse à la bêtise, vocable qui n’a plus lieu d’être quand on voyage avec l’esprit du découvreur.

Alors cette année, bouleversement total puisqu’il va falloir être curieux près de chez soi. Se rendre compte que des touristes étrangers qui viennent en masse visiter des trésors à 50 kilomètres de chez soi ont peut-être de bonnes raisons de le faire. Que l’argent économisé cette année en billets d’avion pourrait être utilisé pour de bons restaurants de chez nous au lieu de la bouffe internationale dans le passé. Être curieux avec les repères historiques et culturels que l’on a et que l’on maîtrise est franchement passionnant. Le bonheur près de chez soi. L’amour est dans le pré ou ailleurs. En tout cas le temps gagné da,s les transports peut permettre de le faire un peu plus …l’amour. On ne peut pas non plus conclure que du temps gagné, c’est de l’amour en plus. Alors la question que l’on se pose pour cet été pas comme les autres, est-ce que la foule sera là? Les vacances sans foule, est-ce que c’est vraiment des vacances? Les gens vont découvrir des lieux insoupçonnés près de chez eux, des havres de paix et pourquoi pas des voisins. Faire connaissance avec des apéros déconfinés pour toutes les générations. La difficulté majeure concernera les rencontres amoureuses, les nouvelles conquêtes surtout pour les personnes à risques de plus de 70 ans pas toujours aptes à maitriser les gestes sur la barrière. Mais bon, l’amour, parfois les mots suffisent au lieu des maux qu’il génère trop souvent.

En ce qui me concerne, je vais aller dans plein d’endroits que j’ai envie de voir ou revoir depuis des lustres entre l’Auvergne et le Bourbonnais, de la Forêt de Tronçais aux lacs Pavin ou Chambon, des châteaux de l’Allier aux villages du Cantal avec des plats merveilleux de ruralité divinement arrosés.

Alors des vacances 2020, pour ceux qui ne sont pas ruinés, une chance de découvrir ce qui est à portée de mains. Et chance supplémentaire: ces  plaisirs partagés peuvent se renouveler facilement grâce à la proximité.

Bonnes vacances à tous !

Par Thierry Rocher

# [Les derniers articles de Thierry Rocher]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette