Vive la fin des services publics!
Par Thierry Rocher , le 6 mars 2018

Thierry ROCHER renvoie la censure

Pour prolonger la chronique du Coq de la semaine dernière, j’ai décidé de proposer aujourd’hui des extraits de mon texte écrit pour la Revue de Presse de Paris Première, en février.

L’hypocrisie affichée est souvent drôle. L’impuissante à régler les questions qui fâchent, beaucoup moins. Mais la vie quotidienne est un savant mélange d’hypocrisie et d’impuissance, alors un peu d’humour pour s’en dégager, ce n’est pas plus mal et permet de garder le minimum d’optimisme pour avancer. Enfin, c’est la démarche de mon philosophe préféré, Qi Shi Tsu, que j’approuve.

120 000 fonctionnaires à supprimer. Il y a trop de fonctionnaires comme l’a dit le toujours ministre Darmanin, confirmé par Emmanuel Macron et l’attaché de presse du président, Edouard Philippe. On va supprimer 120 000 fonctionnaires, mais il faut être humain: ils ne souffriront pas.

On a parlé de départs volontaires, et c’est bien que les départs volontaires soient désignés clairement car ça évite les départs volontaires tirés au sort, ce qui est trop injuste.

Il faut tout d’abord faire la différence entre la fonction publique d’en haut et celle d’en bas. On gagne moins, quand on fait partie de la fonction publique d’en bas, celle qui bosse au rez-de-chaussée, que celle d’en haut avec des salaires élevés qui donnent le vertige. Avant de parler des fonctionnaires à éliminer, parlons de ceux qu’il faut recruter, les très hauts fonctionnaires, certains qui touchent 30 000 € par mois; des conseillers qui passent des heures à conseillers, et les bons conseils, ça n’a pas de prix. Et 20 000 ou 30 000 euros par mois, ça motive tous les fonctionnaires smicards.

Alors pour les suppressions, il n’y a que l’embarras du choix. Tiens, les gardiens de prison qui étaient dans l’actualité. Moins nombreux, cela ferait moins de cibles potentielles pour les agresseurs. Les gardiens de prison étaient surtout en colère parce qu’ils aimeraient être aussi bien armés que les détenus.

Dans les hôpitaux, trop de personnel, tout le monde le sait, même si les malades qui vont aux urgences savent pourquoi on les appelle les patients. Le pari du gouvernement est pertinent: on fait baisser le nombre de personnel soignant et du coup, ça fait baisser le nombre de malades, eh oui, c’est comme faire baisser le nombre de policiers fait baisser l’alcoolisme.

Des policiers, eux aussi, sont trop nombreux. L’avantage: moins de flics, moins de bavures. Et pour l’armée, c’est pareil. A l’heure où on annonce qu’on investit des milliards en matériel, je vous le demande: qu’est-ce qui est préférable: 1 soldat pour deux fusils ou un fusil pour deux soldats ?

Les enseignants, il y en a beaucoup trop. Et d’ailleurs, les responsables politiques, de droite comme de gauche, le savent bien et afin de soulager les effectifs des écoles publiques, mettent le plus souvent leurs enfants dans des écoles privées, ce qui est un bel exemple de solidarité. Ces enseignants en surnombre obligés d’aller régulièrement dans les rues prendre l’air et défiler pour avoir un peu d’activité, ce qu’on appelle les journées d’action.

Et les inspecteurs du travail, il y en 780, on peut bien en enlever 750. D’ailleurs, les contrôles, ça empêche les entreprises de travailler correctement. C’est vrai, être contrôlé en moyenne tous les 25 ans, ça casse le rythme du boulot.

Avant de finir, un mot sur la France des colonies avec la Corse. Que faut-il faire là-bas où un Corse sur deux est déjà fonctionnaire à la naissance? Enfin, là, il ne s’agit pas de travail mais d’emploi, ce qui, sur l’île, prend toute sa signification pendant les heures ouvrables.

Et pour ce qui est du travail, comme me disait le célèbre philosophe chinois Qi Shi Tsu en week-end avec moi, à Vichy : « Rendre un service de travail obligatoire performant permet une meilleure concentration des collaborateurs. »

Les deux livres « Les pensées de Qi Shi Tsu » et « Les réponses de Qi Shi Tsu » disponibles sur la page Facebook de Qi Shi Tsu.

Par Thierry Rocher

# [Les derniers articles de Thierry Rocher]

DCL - Déssinez créez liberté