Vive le Peuple en marche!
Par Naqdimon Weil

Les valeurs de Mr NAQDIMON

biche-431-3
En voyant cet exergue, certains de mes fidèles lecteurs pourraient se méprendre et je tiens à dissiper tout malentendu par avance. Non, bien évidemment, le chroniqueur apolitique que je me fais l’honneur de rester hebdomadairement, toujours sourcilleux de ne jamais laisser ses préférences partisanes transparaître dans ses écrits, n’a pas succombé aux sirènes du crypto-marxisme de Jean-Luc Mélenchon, loin s’en faut. Jamais, au grand jamais, l’amoureux de la liberté et de la pensée libérale qui signe ces propos ne tombera dans le piège grossier des héritiers de Blum et de Staline dont les goulags sont toujours au bout du fusil. Résolument détaché du militantisme par atavisme et par dégoût des slogans, c’est uniquement par logique et bon sens que je reconnais en Nicolas Sarkozy l’homme providentiel pour la France et le plus grand visionnaire de la planète, du niveau d’un Talleyrand, d’un Fouché ou d’un Général Boulanger.

Donc, ayant ainsi remis les choses dans leur contexte, je m’explique sur l’appel de début de ce papier. Mon hommage au peuple n’étant naturellement pas un appel au soulèvement des traîne-misère et autres galapiats allogènes des banlieues, il s’agit tout simplement d’un cri d’admiration pour le peuple étasunien. Qu’on me comprenne bien. Je n’ai pas développé un amour immodéré soudain pour cet inculte agrégat descendant de fondamentalistes huguenots mélangés à des enfants d’esclaves sub-sahariens et à des Peaux-Rouges mal dégrossis qui compose la masse grouillante des Nord-Américains. Mais, si je continue à prendre cette peuplade braillarde, larmoyante et mal élevée pour une scorie de l’Histoire de la Civilisation Occidentale, je ne peux que me réjouir de voir que ces ploucs ont su faire le bon choix politique.

En effet, délaissant les diktats de la grande presse bien-pensante aux ordres des lobbys cosmopolites et apatrides, les électeurs yankees ont renvoyé la mégère outragée, Hillary -Dieu, quel horrible prénom!-  Clinton, aux fourneaux qu’elle n’aurait jamais dû délaisser et ont choisi un homme d’ordre et un charismatique chef d’entreprise. Certes, le dénommé Donald Trump n’est pas sans défauts, je reconnais que sa coupe de cheveux est plus que discutable et que les photos un rien dénudées de son épouse, au demeurant charmante et qui sait bien rester à sa place naturelle, peuvent déranger les esprits supérieurs. Mais je me refuse à m’en tenir à de pareilles vétilles. Non, Donald Trump est bien plus que cela! Il est le symbole que l’on peut abattre le système et les élites, surtout quand on est sait que le système est aux mains des gauchistes et les élites sont des affidés de l’Internationale Trotskyste. Oui, cet homme entreprenant, auquel j’accorde une forme de gauloiserie revigorante, tout Américain qu’il soit, ce géant de la communication subtile et élégante a su parler au cœur des forces vives de la nation américaine et je l’en félicite. Grâce à sa vision et à son admiration pour Vladimir Poutine et Tayyep Recep Erdogan, nous sommes quasiment assurés d’éviter l’holocauste nucléaire que préparait la folle ex- Première Dame des États-Unis et il saura renvoyer les étrangers surnuméraires dans leurs pays sous-développés, comme l’espèrent les vrais patriotes étasuniens. Voilà ce que les médias rouges ont tous manqué et que le Peuple a su discerner!

Donc, je réitère, vive le Peuple! Et j’espère que les électeurs français, cabochards et frondeurs, sauront aussi abattre le système et les élites en votant pour le meilleur d’entre tous les Français, Nicolas Sarkozy!

La semaine prochaine, j’aborderai avec vous le douloureux problème des étrennes pour le petit personnel et le moyen d’y échapper.

par Mr Naqdimon

Mr Naqdimon by Babouse

# [Les derniers articles de Naqdimon Weil]

La une de Charlie