Vivement l’Euro de foot!
Par Thierry Rocher , le 7 juin 2016

Thierry ROCHER renvoie la censure

Vivement le 10 juin et ce fameux match d’ouverture France-Roumanie! Le foot est désormais la seule façon de ressouder la nation, de réunir tout un peuple. Enfin, on croyait ça mais il faut dire que les déclarations de Benzema relayées par Cantona ont un peu ébranlé l’entente cordiale et l’unité nationale. Laisser entendre que Didier Deschamps est raciste, pourquoi pas ?
Peut-être raciste envers les auvergnats ou les savoyards très peu présents en équipe de France mais on ne peut pas le taxer de racisme anti-cons puisqu’il a sélectionné pendant des années Karim Benzema ! Ce dernier a, parait-il, un déficit de popularité dans l’hexagone. Mais attention, ce n’est pas parce que c’est un con qui aligne les conneries mais parce qu’il est d’origine arabe et que les Français sont de vilains racistes qui ne comprennent rien à rien puisqu’ils n’ont jamais saisi que Zidane était de la même origine. Les supporters sont d’une bêtise légendaire puisque le racisme des dirigeants en général et de Deschamps en particulier les empêche de voir la couleur d’un certains nombre de joueurs qui auraient pu évoluer avec le Sénégal, le Cameroun ou le Mali. Peut-être que ça aurait été plus évident autrefois avec la télé en noir et blanc !
Alors la France qui gagne a les atouts pour ressouder la France qui perd, c’est à dire, les chômeurs, les précaires, les pauvres et les fidèles de TF1. Mais, si, pour l’instant, elle gagne, ira-t-elle jusqu’au bout pour soulever la coupe le 10 juillet ?
La France qui a pris l’eau ces derniers jours peut retrouver une certaine union à défaut de grandeur d’âme, à moins, bien sûr, qu’un attentat ne vienne bousculer le bel ordonnancement pendant la compétition.
L’union black/blanc/beur de 1998 peut-elle renaître de ses cendres? Le contexte est tout autre mais les recettes pour faire semblant sont les mêmes.
En attendant, savourons les images positives qui effacent les scandales des différentes instances du ballon rond et ce monde pourri qui continuera, pour longtemps, à faire rêver les enfants qui courent sur toutes les pelouses aseptisées. Alors, que le rêve se poursuive et imaginons des situations qui donnent du baume au cœur…. par exemple… l’interview réalisée par Didier Roustan après le remise du Prix Nobel à Eric Cantona, le penseur footballeux gaucho anarcho poète! Rien que d’imaginer le tableau, l’âme de sportif refoulé remonte en moi!
Vivement le premier match pour retrouver la sérénité. Une sérénité personnelle qui devrait correspondre avec l’unité nationale des temps héroïques de la France. Allez les bleus !

Par Thierry Rocher

Au cas où…. la veille de France-Roumanie, jeudi 9 juin (20h30) la pièce « A boire et à manger » à la Royale Factory de Versailles

# [Les derniers articles de Thierry Rocher]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette