Walking dead
Par Christophe Sibille

Christophe SIBILLE l’homme au micro

 

rodho-434-2Pauvre Grollande! Vous l’avez vu, jeudi soir dernier?
Il faisait peine à voir, et, avec lui, le journal télévisé de France 2.
Et aussi, et surtout, ses grands oubliés de l’info. Tous les malheureux civils d’Alep broyés par les obus de Poutine, qui auraient peut-être réussi à avoir un créneau de trente secondes chez Pujadas s’ils avaient décidé d’être assez malins pour se porter candidats à la primaire de la gôôôôôôche, au lieu de courir comme des cons en zigzag pour tenter d’échapper aux obus de Wladimir Poutine.
«Un créneau de trente secondes? Ca existe, ça?», m’interroge ma chère et tendre, qui lit par dessus mon épaule, les neurones roussis par deux lectures simultanées. Celle de ces lignes que je transpire à écrire, ô ma lectrice, pour te faire jouir avec ma langue si terrrriblement sensuelle tous les mardis, et celles, beaucoup plus marrantes, mais moins vitales, du célèbre code Rousseau.
A part ça, j’avais dit que je ne le regarderais pas, Normal Premier.
J’étais, comme tout le monde, à peu près sûr de ce que j’allais entendre, et Pouf! Le rien.
(Oui, «paf, le chien», c’est déjà pris).
Et puis, j’ai finalement fait comme son pantalon après quelques mois d’ingestion de croissants au beurre avec Julie.
J’ai craqué.
Le bilan?
Pour commencer, une petite branlette de huit minutes sur le bilan de son quadriennat et demi.
«Et que j’t’ai redressé la France et que j’te l’ai rendue plus juste, et que j’t’ai conforté et même élargi la chatte de Julie Gayet» … Oups, pardon, c’est mon clavier qui s’envole … «élargi notre modèle social, et que j’ai donné les moyens à l’école, et que j’ai permis aux pédés de s’enculer à l’église, … …Hé, ho, Ludovine, arrête de souffler, on joue pas, là, c’est ma déclaration de candidature, merde! … Et que …
-Bon, alors, tu te présentes, merde ou merde?
-Et que j’t’ai tenu bon, et que j’ai jamais remis en cause nos libertés, mais que, heu, j’regrette quand même un tout petit peu la déchéance de nationalité, mais, bon, hein…
-Alors?
-Mais que j’peux pas me résoudre à la dispersion de la gauche, et que je n’ai en tête que l’intérêt supérieur du pays…
-Alors?
-Le pays, depuis quatre ans et demi, je l’ai servi avec honnêteté…
-Alors?
-Aujourd’hui je suis conscient des risques que ferait courir une démarche, la mienne, qui ne rassemblerait pas largement autour d’elle…
-Alors?
-Alors, j’ai décidé de me dégonfler pour l’élection présidentielle de 2017.»Quand, quelques minutes plus tard, apparut sur le plateau Nathalie Kosciusko Morizet, la mine réjouie et les yeux dans le vague, on pouvait voir distinctement le phylactère qui aurait pu figurer sur sa trombine ravie: «ben mon pote, m’avoir fait jouir à ce point après t’être branlé dix minutes! Tu peux te vanter de m’avoir fait vivre une expérience sexuelle absolument unique!
Enfin; maintenant, on peut s’attendre à quelques semaines de debriefing médiatique pour savoir qui savait ce que ne savaient pas ceux qui ignoraient ce que notre futur ex-président ne savait pas ce qu’il ignorait qu’il allait dire.
La seule absolue certitude qu’on avait, c’est que ce n’est pas cette nouvelle qui allait arracher la moindre ébauche de sourire à Brice Teinturier!
Bref.
Dans la foulée d’une sortie finalement plutôt digne, quoi qu’on puisse en dire, on a eu dans le camp d’en face les réactions débilissimes attendues. Aucune surprise.
Mais, maintenant, attardons-nous un peu sur ce que nous prépare le révérend Fillon, avec sa garde rapprochée: Larcher, Goasguen, Longuet, Millon, Woerth, Novelli, Bertrand … Ce n’est plus un «shadow cabinet», mais carrément «l’armée des ombres».
Et, pour une politique nouvelle avec des hommes neufs, on a aussi son chez de campagne: Patrick Stefanini.

Ô ma chère lectrice, si tu n’as pas encore mangé, et que tu es au régime, je te suggère d’aller jeter un œil sur son minois.

Chers concitoyens, bienvenue dans la «saison 9» de «Walking dead»

par Christophe Sibille

sibille-by-rodho

# [Les derniers articles de Christophe Sibille]

La une de Charlie