Y’a plus d’valeurs, on est paumés t.2
Par Christophe Sibille , le 8 novembre 2016

Christophe SIBILLE l’homme au micro

babouse-430-1O ma lectrice, je ne sais pas si tu es de mon avis, mais la latéralisation, par les temps qui courent, devient une compétence de plus en plus malaisée à maîtriser.

Et ce, malgré l’attrait létal que semblent éprouver les pédagogologistes phagocyteurs d’école républicaine pour ce qu’ils nomment, une érection dans la voix, (plus exactement, vu leur âge, une goutte de pipi dans le pantalon), les «compétences transversales».
Dans le but avéré d’abêtir de plus en plus nos chères petites têtes brunes, rousses, blondes, ou de n’importe quelles couleurs.
Avant, quand j’étais jeune, dans les années 70…
Oui, ma lectrice, je m’interromps quelques secondes pour savourer l’éclair de stupéfaction que je vois poindre dans tes yeux mordorés.
Mais ne te réjouis pas trop vite, je te jure, j’en fais le double!
Oui, aujourd’hui, je suis paumé. Avant, d’accord, c’était avant. Mais, surtout, c’était plus simple
-Tu étais pour les palestiniens, tu étais de gauche. Ou d’extrême gauche.
-Tu étais pour les jui … pour les sion … pour les israéliens, pardon, tu étais de droite. Ou d’extrême droite.
-Tu étais un grand admirateur du président Mao-Tsé-Toung, avec une légère préférence pour les gâteries prodiguées à sa population par le délicieux humaniste albanais Enver Hoxha, tu étais d’extrême gauche.
Fastoche.
-Si tu étais enclin à penser que le fait que bien bosser à l’école sans faire chier tes profs, et d’être poli avec tes parents, n’était pas forcément passible d’un redressement idéologique pour cause d’embourgeoisement honteux, tu étais un sale petit réac de droite.
-Si tu pensais que c’était vachement épanouissant de jouir dans les pavés, tu étais anarchiste.
-Mais si tu préférais aller batifoler dans les locaux d’une célèbre université parisienne enseignant le droit*, (ne cherche pas, je n’en dirai pas plus sur elle pour ne pas trop te mâchouiller le travail, espèce de feignasse; sinon qu’elle inaugure la liste des facs par son numéro d’ordre … D’ordre nouveau, évidemment, ah ah ah!), de préférence avec une batte de base-ball à la main pour aller rectifier la tronche des individus identifiés deux paragraphes plus haut, tu étais d’extrême droite.
Oui, c’est ça, comme Patrick Devedjian, Gérard Longuet, Alain Madelin, Hervé Novelli. Qui sont, maintenant, devenus simplement de droite.Une des phrases fétiches de ce mouvement tombé dans l’oubli: «Pervers et nuisible sous toutes ses formes, le libéralisme est l’ennemi le plus dangereux du nationalisme.»
Rassure-toi, ô ma lectrice, ici, le mot libéralisme a son sens noble, son vrai sens.
Celui des droits fondamentaux naturels de chaque individu, que personne n’a le droit de violer.
Valeur de gauche, donc, non?
Ouf, je suis sauvé. Là, les choses sont claires. Je continue.
Christine Boutin a le droit fondamental de penser que bite dans chatte, c’est bien, (enfin, pour faire des enfants, faut pas déconner non plus), mais dans trou de balle de même sexe, c’est abominable.
Qu’est-ce qu’on en a à foutre de ce qu’elle pense, me diras-tu, ô ma lectrice férue de poésie, du moment où elle n’essaie pas d’en dégoûter ses voisins?
Mais, vu qu’elle est de droite, c’est ce qu’elle fait.
Au lieu de leur foutre la paix si elle était de gauche?
Mais dieu, (ou plus exactement ses agences postales sur terre), il est plutôt de droite, non?
Yahvé aussi, puisque c’est le même.
Et patatras, l’Allah itou? (Je livre la version «tyrolienne» sur commande).
Alors, peux-tu m’expliquer pourquoi, aujourd’hui, des gens de gauche ou d’extrême-gauche laissent à un dieu, quel qu’il soit, le droit de peser sur les affaires d’un pays, et nous donne parfois la tentation d’être d’accord avec des gens de droite ou d’extrême droite qui réussiraient presque à nous faire croire qu’ils sont convaincus qu’il n’a rien à y foutre?
Oui, ma dernière phrase est foutraque.
Mais moins que mon cerveau, en ce moment.
Une seule chose semble totalement claire: le seul endroit où le front républicain aura la gaule sera dans la main des petits pêcheurs rassemblés le long des rivières de France en mai prochain.
Et aux deux tours.

*chemin à suivre

par Christophe Sibille

sibille-by-rodho

# [Les derniers articles de Christophe Sibille]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette