Attention aux dangers de l’été

par | 21 Juin 2022

Comme je l’ai évoqué dans la dernière Revue de presse de la saison sur Paris Première, je reviens sur tout ce qui doit alerter avant cette période estivale marquée, on le sait, par l’insouciance des vacanciers.

Tout d’abord, l’été c’est la grande saison des cambriolages, eh oui, tout le monde ne part pas en vacances, il y en a qui travaillent. Je serai tenté de dire: « vive l’été et vive l’insécurité » car combien de gens font vivre les cambrioleurs? Société de sécurité, fabricants de portes blindées, d’alarme etc…enfin des dizaines de milliers de travailleurs… L’insécurité, c’est la sécurité de l’emploi comme on l’avait évoqué, il y a quelques années, avec Patrick Font.

Et les cambriolages, ça permet d’alimenter et de faire de bonnes affaires dans les vide-greniers et le Bon Coin, ne l’oublions pas. Alors où en est-on de ces deux activités complémentaires que sont les métiers de la sécurité et les cambriolages. Pour bien comprendre, un tableau qui montre la baisse des cambriolages ces dernières années et l’augmentation régulière du chiffre d’affaires lié à la sécurité (7 milliards d’euros par an).

L’été, il y a des délits qui rapportent plus de richesses que d’autres. Abandonner son chien ou sa belle-mère sur l’autoroute est un délit mais ça ne rapporte rien, éventuellement en abandonnant le chien, ça peut se négocier si ça se fait à proximité d’un restaurant chinois…

Mais les animaux abandonnés en France, le nombre est encore plus important que les vieux abandonnés dans les EPHAD. Pour les chiens vous risquez amende et prison, pour les vieux, vous ne risquez rien. Alors faites le bon choix.

A la mer, il y a le danger des maladies dues aux algues vertes, dans les campagnes,  les maladies dues aux petites bêtes, toutes celles qu’on connaît dans l’hexagone, mygales, scorpions, piranha ou anaconda. Petite parenthèse, j’ai lu un article et un grand dossier médical dans « Modes et Travaux » sur les malades de leucémies près des Centrales nucléaires, eh bien c’est pas mieux. Il y aurait plus de malades de leucémies près des centrales nucléaires. Ça pose une question: pourquoi les malades de leucémies viennent habiter près des centrales?

Alors l’été, c’ est aussi la saison que choisissent certains parents pour noyer leurs enfants dans les piscines familiales. Phénomène de moindre ampleur cette année avec les restrictions d’eau. A la plage, il faut redoubler d’attention pour ne pas glisser sur du gras, il y en a partout avec la graisse des grasses mais pas que. Eh oui attention au danger des idées reçues: la graisse ne fond pas toujours au soleil. Bon nombre de gros qui passent des heures sur la plage ne deviennent pas maigres à la fin de leurs vacances, c’est prouvé.

Les dangers de la nourriture. Cette année, dans beaucoup de restaurants, avec la pénurie d’huile, pour les frites, ce sera la même huile pour toute la saison. Mais il parait que ça ne change pas le goût, et pas de risques pour la santé selon un spécialiste culinaire de Buitoni que j’ai interrogé.

Les dangers de se faire arnaquer sur les marchés. Les olives de Provence qui viennent de Grèce et d’Afrique du Nord mais vendues avec l’accent local chantant dont le coût du voyage est inclus dans le prix de vente, ou les fromages à 50 euros le kilo, ce qui permet de payer des blouses bleues auvergnates aux vendeurs tout droits venus du Pas de Calais, ou les tomates locales bourrées de pesticide bio…pesticide bio mais local.

Et l’été, les dangers en juillet avec le Tour de France et pour les spectateurs, l’envie d’imiter les champions. Vouloir escalader le Ventoux sans EPO et y rester. On ne le dira jamais assez: le sport est dangereux pour la santé.

Alors après toutes ces mises en garde, un conseil du célèbre Qi Shi Tsu pour qui il n’y a pas de saison pour voyager et qui dit toujours: « Se faire voir chez les Grecs en hiver, c’est aussi sympa que de sucer un esquimau en été et réciproquement ».

                    ………….

N’oubliez pas les amis, de lire en vacances, avec deux registres différents: « La mort en partage » (roman) et « L’Expert et Qi Shi Tsu » (chroniques humoristiques)

Par Thierry Rocher

Par Thierry Rocher

Thierry Rocher est un auteur, comédien, humoriste qui fait où on lui dit de ne pas faire. Vous pouvez le retrouver dans la Revue de presse des Deux Ânes sur Paris Première
D'autres Chroniques
V comme Val (Philippe)

V comme Val (Philippe)

Auteur compositeur interprète, journaliste, rédacteur en chef puis directeur de Charlie Hebdo, essayiste… Philippe Val est avant tout un intellectuel français. Il publie aux éditions de...

Mélenchon, l’espoir désespérant

Mélenchon, l’espoir désespérant

Cher journal,Après L'Elysée c'est le palais Bourbon que l'on cherchera à remplir lors des élections législatives. Puisque cette fois-ci, il est arrivé 3ème et non 4ème, Jean-Luc Mélenchon a pu...