Bien débuter l’année !

par | 23 Jan 2024

Retour sur la chronique de la première Revue de presse de 2024 sur Paris Première avec les grandes lignes de celle-ci.

Depuis longtemps, janvier c’est le mois du blanc, eh bien pas de changement en 2024,  maintenant on a la loi sur l’immigration. La droite lave plus blanc.          
Début janvier, augmentation des retraites, 5% environ, c’est sympa mais également angoissant pour nos retraités qui se posent la question: comment placer cette nouvelle manne financière?
Une nouvelle réjouissante dans les changements de janvier, c’est la fin de Pôle Emploi. Il y a encore des chômeurs, rassurez-vous, non c’est la fin de l’appellation. Pôle emploi, on en avait marre. D’ailleurs, il parait que le prénom Paul était beaucoup moins donné. Place maintenant à France Travail, ça n’a rien à voir. Maintenant, place au travail et à la France. LA FRANCE !

Janvier, l’épiphanie, le 6, le plaisir de tirer les rois ou les reines, chacun ses goûts. Même s’il n’en reste plus beaucoup, on continue à tirer les rois…et on continue à choisir librement où, comment et dans quelle position.
La douceur d’un mois sans alcool…Place à la douceur des soirées Champomy, des apéros Pampryl…non je déconne…avec ou sans volant, la bonne conduite, c’est de boire, nos amis viticulteurs comptent sur vous.

Un des grands plaisirs du mois, c’est bien sûr de revendre les cadeaux pourris reçus à Noël, récupérer de l’argent pour acheter ce qu’on veut, des substances qui rendent joyeux ou des spiritueux ou du vin mais seulement en février puisque janvier, c’est le mois sans alcool. Acheter des choses essentielles comme les livres d’un célèbre philosophe chinois que je ne nommerai pas pour ne pas faire de la publicité qui serait malvenue ici.
Préparer ses vacances pour Pâques, changement climatique oblige. Plus de vacances l’été pour ne pas rôtir même à l’ombre. Alors que pour Pâques, c’est supportable . On ne fond pas pour Pâques, à part les œufs et encore pas sous toutes les soutanes.

Janvier, ce sont des rendez-vous incontournables, trois grandes dates traditionnelles, le 8 janvier, c’était la journée internationale du bain moussant, le 13 la journée mondiale sans pantalons,  une journée célébrée, vous vous en souvenez, par la coquine Rika Zarai qui chantait sans chemise et sans pantalon avant d’aller tremper ses fesses dans une bassine pour faire des bulles…et le 21, la journée internationale des câlins, ce qui est assez complémentaire dans les animations même si les plus anciens ne sont pas forcément en forme pour profiter des trois.

Et bien sûr, le premier mois de l’année, les belles résolutions, avec l’altruisme, la solidarité. Halte à la pauvreté! La pauvreté ne passera pas par moi. Aujourd’hui, Vosne Romanée 1er cru 2003 pour accompagner mon repas. Voilà l’exemple à suivre.
Alors, comme dirait le célèbre Qi Shi Tsu :   « Quand je vois tous ceux à qui l’on a souhaité une bonne année l’an dernier et qui sont morts depuis, je préfère les voeux qui viennent de moi, en restant couché, c’est bien, quoi de mieux que les voeux pieux ? »

Par Thierry Rocher

Par Thierry Rocher

Thierry Rocher est un auteur, comédien, humoriste qui fait où on lui dit de ne pas faire. Vous pouvez le retrouver dans la Revue de presse des Deux Ânes sur Paris Première
D'autres Chroniques

Echec et mat au coup de poker

Pour une fois que les élections européennes avaient l’air d’intéresser les Français, Macron a réussi à faire en sorte qu’on n’en parle plus. Peu importe comment on analyse la stratégie du chef de...

Vive l’automobile !

Retour sur la question de l’automobile présentée fin mai à la Revue de presse de Paris Première (chronique presque intégrale) Avant les prochains départs en vacances, j’ai voulu faire le point sur...

Guillaume Meurice ou le cas d’école

Guillaume Meurice ou le cas d’école

C’est l'histoire médiatique qui dure depuis 6 mois : un humoriste d’une radio publique fait une blague dans une émission humoristique. La blague est douteuse, dans le sens où il y a un doute sur son...