Bienheureux les pauvres !

par | 20 Déc 2022

Outre le fait qu’ils soient nombreux en ce moment, les pauvres ont de quoi se réjouir en cette fin d’année. Il convient de positiver pour affronter les rigueurs de l’hiver. Tout d’abord, les pauvres ont de quoi rêver. Bien sûr, la coupe du monde de football avec la France grandiose et les héros de la bande à Deschamps dont la fortune est aux yeux des spectateurs pauvres une juste récompense de la part de rêve que ces stars distribuent au plus grand nombre sans ménager leurs efforts. Les miséreux sont d’ailleurs capables d ‘élever cette activité sportive au niveau d’une religion avec un fanatisme qui fait oublier tous les malheurs quotidiens; sur ce terrain, il y a une vraie différence entre les deux pays finalistes, Argentine et France, mais peut-on se réjouir de voir les Français moins ébranlés mentalement ?

Comme les pauvres aiment ce qui brille et ont l’esprit de compétition, ils assistent également avec plaisir au match Elon Musk/Bernard Arnault pour désigner l’homme le plus riche du monde et savoir s’il restera français. Les titres de fierté sont porteurs d’espoir parce qu’ils sont inaccessibles. Et les pauvres vénèrent ces êtres venus d’une autre planète. 

Question argent, rester étranger et de marbre aux publicités qui expliquent que Boursorama est la banque en ligne la moins chère. Ils ont la chance de ne pas avoir mis les économies qu’ils n’ont pas dans une autre banque en ligne, ING, qui a fait faillite et n’a pas remboursé tous ses clients. 

Pour les fêtes, les pauvres savent qu’ils ne feront pas d’overdose de foie gras, qu’ils n’auront pas à faire des choix cornéliens comme celui de trancher dans les vins, entre un Côte Rotie ou un Pauillac, ou le choix d’une station de sports d’hiver, sans doute parce qu’ils ont compris qu’on est mieux chez soi pour se réchauffer en buvant du vin chaud plutôt que d’aller se geler sur les pistes et que les prix montent avec l’altitude des stations. 

Mais les pauvres, c’est la faculté de croire que le père Noël reste la personne la plus fiable pour les rendre heureux. Un exemple de sagesse riche d’enseignements !

Beaucoup de pauvres ne connaissent pas le philosophe chinois Qi Shi Tsu mais ce dernier les saluent en leur envoyant ce message d’espérance: « N’avoir que les yeux pour pleurer ne doit pas empêcher de se marrer »

Finir l’année avec Qi Shi Tsu, c’est le retrouver dans les livres « Les Pensées de Qi Shi Tsu », « Les réponses de Qi Shi Tsu » et « L’Expert et Qi Shi Tsu ».

Par Thierry Rocher

Par Thierry Rocher

Thierry Rocher est un auteur, comédien, humoriste qui fait où on lui dit de ne pas faire. Vous pouvez le retrouver dans la Revue de presse des Deux Ânes sur Paris Première
D'autres Chroniques

Echec et mat au coup de poker

Pour une fois que les élections européennes avaient l’air d’intéresser les Français, Macron a réussi à faire en sorte qu’on n’en parle plus. Peu importe comment on analyse la stratégie du chef de...

Vive l’automobile !

Retour sur la question de l’automobile présentée fin mai à la Revue de presse de Paris Première (chronique presque intégrale) Avant les prochains départs en vacances, j’ai voulu faire le point sur...

Guillaume Meurice ou le cas d’école

Guillaume Meurice ou le cas d’école

C’est l'histoire médiatique qui dure depuis 6 mois : un humoriste d’une radio publique fait une blague dans une émission humoristique. La blague est douteuse, dans le sens où il y a un doute sur son...