Caricatures! Populisme répondit l’écho.

par | 12 Mar 2024

En cette période quelque peu difficile qui m’oblige à rester au calme et limiter mes activités, j’ai pu regarder l’actualité à travers certains discours et interviews de figures emblématiques. Les caricatures des interventions m’ont fait retenir deux personnages qui baignent dans  le populisme, leur dénominateur commun. 

Je me suis attaché à guetter les passages télévisuels de deux individus, Alexander Makogonov, porte-parole de l’ambassade de Russie en France, et Jordan Bardella, patron et stratège du R.N.

On sait ce qu’est un porte-parole, un diplomate capable de faire passer n’importe quel message pour servir son pays. Ce message donne de l’envergure au témoignage qu’un état veut transmettre hors de ses frontières. On n’est jamais surpris puisque c’est la confirmation de ce qui a déjà été dit par le petit chef, guide de la nation. Et je dois dire que le fameux Makogonov atteint les sommets au point de faire croire en la démocratie en Russie, à la désinformation que subissent les Français , à la justice qui règne dans son pays au point de trouver comme argument aux critiques, le procès tronqué de Pierre Laval; le ressortir 80 ans plus tard pour dire que la France n’a pas de leçon à donner. Mais quel trésor d’ingéniosité ce Makogonov!

C’est dommage qu’il n’y ait pas une série de dates de spectacles et de shows sur des plateaux télés. Je vais certainement en louper d’autant qu’on va le revoir quand il viendra expliquer les prochaines élections et les 102% de Poutine. S’asseoir sur sa dignité à ce point demande un tel abandon de conscience humaine basique qu’on peut se demander combien d’années de lavage de cerveau il faut pour arriver à un tel résultat. Ah quel beau métier quand on est arrivé à vaincre tous les scrupules qui perturbent habituellement la conscience d’un honnête homme. 

Pas étonnant que la Russie avec un tel pantin fasse frissonner d’excitation le RN et son guide Bardella dont le meeting marseillais du dimanche 3 mars a permis de rassembler beaucoup de jeunes ce qui prouve que la frustration, (moteur du populisme) et l’absence de mémoire historique n’ont pas d’âge. Bardella et l’Europe, ça vaut le détour avec quelqu’un qui ne fait pas souvent le déplacement. Si on pouvait prendre le temps d’aligner toutes les contradictions entre les déclarations et les actes, ça ferait gagner du temps et peut-être dégonfler les baudruches du mensonge. Quelques positions mensongères viennent à l’esprit: parler au bon peuple du blocage des prix et voter contre, idem pour ce qui est de l’augmentation du SMIC, voter contre l’indexation des salaires sur l’inflation, comprendre la détresse des femmes battues  et voter contre le fond de 1 milliard pour lutter contre les violences sexuelles. Ce n’est que le début d’une liste que Bardella et ses troupes continuent d’enrichir tous les jours.

Alors ces sympathisants R.N. qu’on trouvait il n’y a pas si longtemps majoritairement dans le 3ème âge sont maintenant des jeunes pour qui visiblement l’avenir se doit d’être aux miradors, miradors de la pensée ou physiques. Mais que s’est-il passé dans leur éducation pour que la frustration, la peur du voisin, l’ignorance de l’histoire s’imposent dans leur esprit au lieu de l’équilibre, le respect des autres et la quête de l’harmonie. Trouver l’équilibre sans la recherche d’un bouc émissaire, cause de son mal-être, ça doit pourtant être possible, non? C’est vrai que naître vieux rend difficile l’accès à la jeunesse. C’est ce qui doit les empêcher de voir que l’extrême-droite ressemble toujours à l’extrême-droite.

En ce qui concerne Bardella qu’on annonce vainqueur pour les Européennes, on peut se rassurer en constatant que jamais un parti gagnant à cette élection n’a ensuite remporté la présidentielle.

Par Thierry Rocher

Par Thierry Rocher

Thierry Rocher est un auteur, comédien, humoriste qui fait où on lui dit de ne pas faire. Vous pouvez le retrouver dans la Revue de presse des Deux Ânes sur Paris Première
D'autres Chroniques

Echec et mat au coup de poker

Pour une fois que les élections européennes avaient l’air d’intéresser les Français, Macron a réussi à faire en sorte qu’on n’en parle plus. Peu importe comment on analyse la stratégie du chef de...

Vive l’automobile !

Retour sur la question de l’automobile présentée fin mai à la Revue de presse de Paris Première (chronique presque intégrale) Avant les prochains départs en vacances, j’ai voulu faire le point sur...

Guillaume Meurice ou le cas d’école

Guillaume Meurice ou le cas d’école

C’est l'histoire médiatique qui dure depuis 6 mois : un humoriste d’une radio publique fait une blague dans une émission humoristique. La blague est douteuse, dans le sens où il y a un doute sur son...