Coïncidence? Je ne pense pas

par | 8 Juin 2021

Ces derniers temps, j’ai envie d’être électeur en Bourgogne-Franche-Comté. Comme un relent des dernières municipales à Paris, la vie politique locale y vole haut. Au point de retrouver en partie les errements sexuels d’un certain Griveaux (je ne me lasserai jamais de citer ce cher Piotr Pavlenski, interviewé par BFMTV : « Benjamin Grrriveaux mâââsturrrber »). À la différence que Julien Odoul, tête de liste Rassemblement national, a bien plus de chances de l’emporter que le petit branleur n’en avait de conquérir la capitale. 

Rapide rappel des faits. Alors que Juju, ancien mannequin chez Têtu et pour le magazine allemand Gab – quelques photos croustillantes traînent sur le web -, se prend à rêver de diriger le vin et le fromage régional, une vidéo de charme, vieille de quatorze ans, est ressortie par Le Canard enchaîné, dans laquelle il se trémousse en tenue d’Adam devant l’objectif. Si l’intéressé n’a pas nié – contrairement à Benji -, il a tout de même dénoncé une machination d’une exemplaire malignité, d’autant que ces images ont été suivies de révélations d’un autre acabit, ce qui ne peut que prouver son honnêteté puisque le hasard n’existant pas et la véracité important peu, ces « boules puantes » proviennent nécessairement de ses fieffés opposants.

 

Accusé ensuite, par le journal Libération, de s’être moqué du mal-être paysan lors d’une réunion de groupe, début décembre 2019, sur le vote du budget de la région, Odoul réfute et attaque. On lui reproche des traits d’humour et des esclaffades, notamment lorsque « le futur président de région » – comme l’appelle désormais Marine Le Pen – demande si « la corde est française »… rapport aux pauvres vieux qui choisissent la pendaison au milieu de leurs bestiaux plutôt qu’une vie de soumission aux grandes surfaces et aux industriels de l’agroalimentaire. L’ancienne égérie, peu appréciée de la présidente du parti, a également été mise en cause par le journal concernant sa domiciliation de Sens et, plus grave, fait l’objet d’un signalement auprès du procureur de la République de Dijon de la part de sept conseillers régionaux RN sortant, lesquels soupçonnent Adonis d’avoir employé une assistante fictive pendant plusieurs mois. La donzelle en question, vingt-cinq ans, serait une ancienne miss Élégance Bourgogne et, selon son profil LinkedIn, journaliste pigiste à Valeurs Actuelles.

« Le journal Libération, quotidien islamo-gauchiste, est entré en guerre contre le Rassemblement national et la liste que je conduis en Bourgogne-Franche-Comté », a déclaré Julien Odoul dans une vidéo postée sur Twitter, le canal de référence de la sphère politique actuelle. Manifestement abattu, le mis en cause a pointé du doigt sa virile percée dans les sondages comme cause de cet acharnement médiatique. « Pourquoi [cette entrée en guerre] ? Parce que depuis quelques jours, je suis crédité de 30% des voix dans un sondage au premier tour des élections régionales, et donné vainqueur au second tour en quadrangulaire. Et cela, le journal Libération ne supporte pas. »
Il semble manifeste que le canard en question ne porte pas dans son cœur l’élu bourguignon (sans doute que son air benêt et ses sorties inconséquentes n’aident pas). De là à crier au complot, il n’y a qu’un pas et Odoul l’a franchi, comme n’importe quel responsable politique l’aurait fait. Ce qui est dingue quand on y pense. « Journalistes, soyez impartiaux mais ménagez-moi, s’il vous plaît ! »

Par Gaston Lécluse

Par Gaston Lécluse

Élevée en bonne petite gauchiste, Gaston Lécluse est devenue la fierté de la famille en infiltrant un journal de droite. La seconde partie du plan : épouser un lepéniste influent et continuer d’ausculter le patriotisme, le nationalisme et l’extrême droite. Même si, en vrai, c’est pour déguster des petits fours à l’Élysée quand Marine sera présidente. Pour elle, le blasphème est une religion et la prière une hérésie. Recrutée au Coq par mégarde.
D'autres Chroniques

Sans eux, le déluge

Dans quelques mois, en avril 2022, il va y avoir (roulement de tambour) les élections présidentielles! Pour les médias, c'est un peu l'équivalent d'une coupe du monde de foot sauf que, cette...

Le bel été

C'est pas pour frimer, mais faut bien le reconnaître, on a quand même eu un été de merde. Enfin, moi, à tout le moins. Entre le temps pourri, les vacances annulées, les projets qui se...