Il était une fois le R.N.

par | 8 Nov 2022

Le R.N raciste ? Quelle idée! J’avais cru entendre, à l’Assemblée Nationale, à l’adresse d’un député bourré : « Qu’il retourne en Bretagne ! »

Mais Grégoire de Fournas est sorti de l’anonymat en étant fidèle à lui-même, fidèle à son amour de l’Afrique. D’ailleurs, pour ceux qui ont envie d’encourager ce viticulteur du Médoc de 37 ans, achetez des bouteilles de Château Vieux Cassan.

Dans cette histoire, le pire, c’est que la majorité des Français  qui ont ce petit refrain dans la tête (…qu’ils retournent en Afrique…) ne sera pas offusquée. Une France raciste décomplexée. La France raciste, c’est une valeur sûre, et une valeur d’avenir. Le R.N. et ses fondamentaux, c’est le fond de commerce du F.N. Le changement d’appellation fait peut-être gagner des électeurs « respectables » en rangeant les idées nauséabondes dans l’arrière-boutique mais ne remet pas en cause le dénominateur commun des lepénistes: le bouc émissaire et la haine qu’il génère. Alors, bien sûr, il y aura toujours dans les rangs lire black ou l’Arabe de service pour faire croire à l’ouverture d’esprit et démontrer que le dénigrement subi ne se justifie pas.

J’ai souvent eu l’occasion d’évoquer l’admiration que j’avais pour les racistes en raison d’un talent qu’ils possèdent et que je n’ai pas: avoir pu choisir avant leur naissance, leur pays, leur couleur, alors que moi, bêtement, j’étais le fruit du hasard. Je n’étais pour rien si j’étais pas né en Mongolie, au Mali ou en Tchétchénie et si je n’étais pas basané, noir, jaune, violet. Ils ont le mérite d’être blanc, de défendre la race blanche car ils l’ont choisie, et réciproquement sans doute. Ah ils sont forts ces racistes, ils en ont du mérite. On ne peut pas lutter face à un tel niveau d’intelligence.

Et ça ne fait pas vraiment avancer la question des embarcations en Méditerranée qu’il faut accueillir de toute urgence avant que ce soit une hécatombe et même si la copine de Marine Le Pen, Meloni ne montre pas un enthousiasme débordant.

Alors que dire de plus sur les racistes qui ont besoin de boucs émissaires pour atténuer la frustration qui les ronge. C’est vieux comme le monde mais on aurait pu espérer qu’avec un minimum d’éducation, en 2022, on ait avancé sur la voie de l’intelligence et du respect.

Tant pis, il faudra encore attendre !

PS: Pour patienter et avant d’autres publications, deux livres toujours disponibles: « L’Expert et Qi Shi Tsu » (Editions du Net) et « La mort en partage » (Editions de Borée)

Par Thierry Rocher

Par Thierry Rocher

Thierry Rocher est un auteur, comédien, humoriste qui fait où on lui dit de ne pas faire. Vous pouvez le retrouver dans la Revue de presse des Deux Ânes sur Paris Première
D'autres Chroniques

Echec et mat au coup de poker

Pour une fois que les élections européennes avaient l’air d’intéresser les Français, Macron a réussi à faire en sorte qu’on n’en parle plus. Peu importe comment on analyse la stratégie du chef de...

Vive l’automobile !

Retour sur la question de l’automobile présentée fin mai à la Revue de presse de Paris Première (chronique presque intégrale) Avant les prochains départs en vacances, j’ai voulu faire le point sur...

Guillaume Meurice ou le cas d’école

Guillaume Meurice ou le cas d’école

C’est l'histoire médiatique qui dure depuis 6 mois : un humoriste d’une radio publique fait une blague dans une émission humoristique. La blague est douteuse, dans le sens où il y a un doute sur son...