Les stars n’ont pas de selfies avec moi

par | 14 Sep 2021

Le grand Jean-Paul Belmondo est parti. Hommage national émouvant et réussi. Un personnage hors norme que j’apprécie comme d’autres acteurs, en particulier ses compères de cette génération, Marielle, Rochefort etc…Le plus de Bebel était les cascades qui n’était pas le point fort de Marielle ou Rochefort. Et comme de bien entendu, avec cette disparition, sur les réseaux sociaux fleurissent les selfies. Je conçois l’admiration que l’on peut avoir pour un artiste et la fierté éprouvée de l’avoir approché. Ce que je comprends moins c’est le côté systématique de l’affichage par les experts de la photo souvenir; à chaque décès, une photo! Ça doit faire plaisir au défunt ! A moins que l’égo du rescapé anonyme en soit conforté ! Quelle merveilleuse expression pour l’égo que l’étalage photographique censé susciter l’admiration de l’entourage et assouvir ce besoin de reconnaissance inépuisable car renouvelable éternellement.

Les spécialistes de la nécrologie sont à la fois amusants et pathétiques.  

J’avoue que j’aurais été content d’avoir un cliché en compagnie de Brassens, Bourvil ou Desproges mais de là à ce qu’il soit visible sur Facebook, je ne crois pas. Il est vrai qu’à cette époque, en l’absence de smartphone, les photos n’étaient pas extorquées ou imposées aux célébrités mais correspondaient à un vrai moment partagé, une rencontre réelle. Une rencontre qui marquait les esprits des protagonistes, un temps fort de l’année. Chacun exprime sa tristesse, sa compassion comme il peut mais la dignité n’est pas grandie par cette mise en scène sirupeuse et la sincérité est plus noble dans la discrétion. La raison d’être des réseaux dits sociaux est bien sûr de faire savoir à qui veut bien le lire tout ce qui prouve que l’on existe, avec ou sans centres d’intérêt dignes de ce nom.

Je devrais peut-être essayer de faire des selfies avec des célébrités. Je dois manquer quelque chose de majeur! A mon âge, déjà que je n’ai pas de Rolex, si je ne m’affiche pas avec des stars, je vais être considéré comme un anonyme sans envergure, transparent enfin bref une chose qui évoque la lumière qui manque à une vie réussie. Je vais devoir continuer à assumer ma différence. Quelle tristesse de ne pas me rendre compte de ce vide!  

Je reste désespérément attaché à l’ombre capable d’éviter d’être ébloui par n’importe quoi ou n’importe qui. Et mettre un peu de pudeur là où il y a nécessité, cela me paraît primordial. Alors pour terminer, une interrogation avec le célèbre philosophe chinois Qi Shi Tsu, histoire d’aller à l’essentiel: « Etre ou paraître, c’est la question; question qui ne se pose pas quand on parait ce que l’on est. »

Qi Shi Tsu à retrouver dans le dernier livre, toujours disponible, L’expert et Qi Shi Tsu aux Editions du Net.

Par Thierry Rocher

Par Thierry Rocher

Thierry Rocher est un auteur, comédien, humoriste qui fait où on lui dit de ne pas faire. Vous pouvez le retrouver dans la Revue de presse des Deux Ânes sur Paris Première
D'autres Chroniques

Sans eux, le déluge

Dans quelques mois, en avril 2022, il va y avoir (roulement de tambour) les élections présidentielles! Pour les médias, c'est un peu l'équivalent d'une coupe du monde de foot sauf que, cette...

Le bel été

C'est pas pour frimer, mais faut bien le reconnaître, on a quand même eu un été de merde. Enfin, moi, à tout le moins. Entre le temps pourri, les vacances annulées, les projets qui se...