Marine trahie par les siens

par | 12 Oct 2021

L’adage vaut en famille comme en politique. « On ne lave pas son linge sale en public ». Sans doute cela a-t-il échappé au clan Le Pen. De Budapest à Rueil-Malmaison, les proches de Marine s’en donnent à cœur joie pour plomber la candidate soutenue par le Rassemblement national, en donnant plus de gages au non-candidat Zemmour plutôt qu’à leur championne officielle. Revanche, ou bien realpolitik ?  

Si l’aigreur est le sentiment qui domine le Menhir vis-à-vis de sa fifille, la jeune Marion semblait moins disposée à taper sur sa tante, bien qu’elle ne se soit jamais positionnée, jusqu’aux régionales de juin 2021, en faveur de son ancien parti. Façon de se placer au-dessus du carcan droite/extrême-droite habituel pour celle qui prône l’union des droites. Moyen, également, de ne pas trahir ses convictions économiques libérales, battues en brèche par la politique prétendument sociale du RN. « Elle n’a peut-être plus les capteurs nécessaires », grince Marine lorsqu’on lui rapporte le refus de sa nièce de se positionner en cas de candidature du polémiste.

Au contraire, la jeune femme est en alerte et ménage ses pions. Plus que rencontrer Marine Le Pen, la consécration pour tout nationaliste qui se respecte est d’échanger directement avec la directrice de l’Institut des sciences sociales, économiques et politiques (ISSEP). N’était-elle pas le contact français privilégié d’un certain Steve Bannon lorsque celui-ci essayait de créer un grand mouvement nationaliste paneuropéen, oubliant que l’ADN même du nationalisme est de ne pas se mêler aux autres nationalismes ? Maréchal est une politique politologue, une théoricienne. Se montrer publiquement aux côtés de Zemmour – qu’elle fréquente régulièrement à paris, au domicile de leur amie commune, une certaine Sarah Knafo -, c’est déjà l’adouber.

De son côté, le vieux Jean-Marie prend un malin plaisir à voir la chair de sa chair échouer, comme lui auparavant. Bien que toute la famille se soit officiellement réconciliée en 2018, alors que le patriarche sortait de l’hôpital, le briscard n’a jamais pardonné son éviction du Front en 2015, ni la mort du Front au profit du Rassemblement. Son positionnement idéologique, bien plus proche d’une Marion ou d’un Éric, n’a finalement jamais correspondu à celui de son successeur. Lui est virile, raciste, vieille France, libéral et radical. Elle est taxée de « mollesse » par Gérald Darmanin. En Zemmour, il voit un double avantage, même si cela implique de tuer la fille : porter ses idées au pouvoir, savamment remasterisées par un gourou anti-migrants ; donner une bonne leçon à celle qui a péché par orgueil en déviant son mouvement chéri de sa ligne initiale.

L’un dans l’autre, Marine Le Pen ne pourra jamais compter sur la fidélité familiale. En revanche, peut-être jouira-t-elle, comme Chirac en 1995, des conséquences d’un sentiment très humain, qu’on n’aurait pas imaginé exister envers elle : la pitié des électeurs.

Par Gaston Lécluse

Par Gaston Lécluse

Élevée en bonne petite gauchiste, Gaston Lécluse est devenue la fierté de la famille en infiltrant un journal de droite. La seconde partie du plan : épouser un lepéniste influent et continuer d’ausculter le patriotisme, le nationalisme et l’extrême droite. Même si, en vrai, c’est pour déguster des petits fours à l’Élysée quand Marine sera présidente. Pour elle, le blasphème est une religion et la prière une hérésie. Recrutée au Coq par mégarde.
D'autres Chroniques
Mahomet, l’autre figure de #MeToo

Mahomet, l’autre figure de #MeToo

La connerie est impudique. Elle ne prend jamais la peine de se planquer, elle est là, bien visible, bien grasse, fière d'elle, et n'éprouve jamais le besoin de se faire discrète. Elle s'assume...

La « bromance » des Éric

Le congrès des Républicains n’a finalement rien de très excitant. Y compris pour une mordue de politique comme moi. Pauvres encartés LR ! Obligés de trancher entre des « Sarko-boys » sans stature...

Alamo 2, le retour

Je sais bien que John Wayne était un vieux réac républicain, je me dis aussi qu'en pleine période d'éveil des consciences – car je m'interdis désormais de dire wokisme, pour ne pas...