On ne peut pas penser à tout

par | 12 Oct 2021

L’actualité livre un flot permanent d’informations et souvent les détails les plus intéressants et significatifs sont masqués par les gros titres. Le « c’est la faute à l’immigration » de Zemmour n’a pas permis de savoir si le futur candidat pense que les crimes sexuels de l’église catholique étaient le dénominateur commun de toutes les religions . Ou l’Islam serait-elle une source de pureté capable d’éliminer tous les abus reprochés aux cathos? Mais le harcèlement sexuel qui lui est reproché à maintes reprises est le signe de la bonne santé de Zemmour qui ne fait que perpétuer les traditions de la France blanche; ça n’empêche pas d’être surpris que malgré son physique avantageux, il soit contraint à cette extrémité.

La disparition de Bernard Tapie et l’émotion qui va avec font dire aussi: « On ne peut pas penser à tout ». Penser qu’il y a des Marseillais qui n’ont pas rendu hommage au Boss, qui se rappellent de l’ensemble des facettes du personnage. Des Marseillais qui ne seraient pas croyants dans la principale religion régionale: le football et l’OM ? Oubli aussi de donner la parole à Balkany qui doit déplorer l’absence de Nanard comme témoin de moralité à ses futurs procès.

« La faute de l’immigration » qui fait que la question des Pandora Papers n’est pas un enjeu démocratique majeur, au moment où l’urgence est la réforme de l’assurance-chômage. Les travailleurs saisonniers peuvent comprendre que les Pandora Papers est un sujet complexe et rébarbatif que même le grand sociologue Hanouna rechigne à traiter.

Et qui peut bien se passionner aujourd’hui pour un ancien grand argentier et savoir ce que devient un gars qu’on nous promettait comme président de la république, un certain DSK capable de toutes les turpitudes? De toute façon, il est en liberté, ce qui prouve bien qu’il est honnête.

Et pour prolonger ce tableau des « oublis », je veux parler de ce qu’on ne doit jamais faire, à savoir se moquer du physique des gens. Je ne peux m’empêcher de le faire quand celui-ci est une illustration tellement parfaite de l’état d’esprit que la caricature saute aux yeux. Et le pantin Zemmour est l’image remarquable de la crevette moche frustrée, la fin de race rabougrie qui lance son venin. Il a le physique de ses idées et son refus de l’autre dans sa diversité est le mur qui s’impose au premier regard et s’imposera de plus en plus. Je ne peux m’empêcher également de céder à la facilité des caricatures représentées par cette génération Z., ces jeunots bercés trop près du mûr, Antoine Diers, Maxence Briquet, Stanislas Rigault, ou dans les Yvelines, Wandrille de Guerpel (ça ne s’invente pas!) surgis du néant. Le néant, c’est de-là que semble jaillir la race des seigneurs de l’époque, les sondeurs. Les sondages qui monopolisent toutes les énergies, les commentaires et le temps d’antenne. Et ce n’est qu’un début puisque de longs mois nous séparent de l’échéance électorale. Les candidats sont scrutés à la loupe alors que la majorité des Français se moquent de ce qu’ils représentent et que leur programme se différencie par le souhait d’une retraite à 61 au lieu de 61 ans et demie. Le climat est bien sûr dans les préoccupations fortes du moment puisque le bon peuple s’aperçoit qu’en octobre les températures baissent  malgré le réchauffement climatique et que vu les tarifs il va falloir choisir les jours avec chauffage. Difficile de tout comprendre même si « la faute de l’immigration » peut expliquer beaucoup de choses.

Alors, on ne peut pas penser à tout mais on peut penser à s’informer sur les sujets importants en regardant derrière la médiatisation de mauvais alois. Restons optimistes: en cherchant bien parmi les attachés de presse et les relais publicitaires qui gangrènent les médias subsistent quelques journalistes en liberté.

Par Thierry Rocher

Par Thierry Rocher

Thierry Rocher est un auteur, comédien, humoriste qui fait où on lui dit de ne pas faire. Vous pouvez le retrouver dans la Revue de presse des Deux Ânes sur Paris Première
D'autres Chroniques
Mahomet, l’autre figure de #MeToo

Mahomet, l’autre figure de #MeToo

La connerie est impudique. Elle ne prend jamais la peine de se planquer, elle est là, bien visible, bien grasse, fière d'elle, et n'éprouve jamais le besoin de se faire discrète. Elle s'assume...

La « bromance » des Éric

Le congrès des Républicains n’a finalement rien de très excitant. Y compris pour une mordue de politique comme moi. Pauvres encartés LR ! Obligés de trancher entre des « Sarko-boys » sans stature...

Alamo 2, le retour

Je sais bien que John Wayne était un vieux réac républicain, je me dis aussi qu'en pleine période d'éveil des consciences – car je m'interdis désormais de dire wokisme, pour ne pas...