Que vont-ils devenir ?

par | 12 Avr 2022

Au lendemain du 1er tour de l’élection présidentielle, que vont faire les dix candidats battus? Après avoir rencontré la foule, les sympathisants, les ambiances chaleureuses, difficile pour eux de retrouver la solitude du quotidien, cette dure réalité qui les rapproche un tout petit peu des Français de base. Un choc émotionnel qui peut laisser des séquelles chez les plus fragiles. C’est vrai que quand on a goûté à la présence du public et que l’on a pas peur du ridicule, il est possible de se lancer dans le spectacle. Par contre, il faudrait laisser tomber l’humour; l’humour malgré soi, c’est dévalorisant.

A part Philippe Poutou qui va continuer à chercher du boulot puisqu’il est frappé par le chômage, beaucoup d’incertitudes persistent. Nathalie Arthaud ne devrait pas changer ses habitudes, grisée par le succès de son score, pour enseigner l’économie et la gestion; l’économie et la gestion, deux sujets qui la rendent crédibles pour des dizaines et des dizaines d’électeurs, presqu’autant que le nombre de ses élèves de lycée.

De son côté, Anne Hidalgo, retour à la mairie, elle va enfin pouvoir superviser les travaux de voirie de la capitale; une activité envisageable sept jours sur sept vu les chantiers.

Dupont Gnangnan devrait prendre du temps pour réviser le programme de Marine le Pen au cas où un poste de ministre lui serait proposé; un marocain comme on dit, mais un marocain français, bien de chez nous.

Zemmour va, lui, retrouver le chemin de l’écriture. On aimerait savoir ce que pense De Gaulle de la situation. Grâce à sa ligne directe, Zemmour sait ce que De Gaulle a dans la tête, il faut maintenant qu’il l’écrive pour éclairer la France et montrer que le passé a un avenir.

Jadot aurait pour objectif de sortir de la déprime de devoir cohabiter avec Sandrine Rousseau.

Valérie Pécresse pourrait continuer de découvrir l’Ile de France. Après le 92 et le 78, tenter l’aventure d’aller dans le 93, un autre monde. En duo avec Ciotti, ce sera très sympa, et encore plus avant la fin du Ramadan. Valérie pourra aussi lancer une quête pour les frais de campagne puisqu’elle est en-dessous des 5% fatidiques.

Jean Lassalle reprendra son bâton de berger pour aller dans les régions qu’il n’a pas eu le temps de visiter sans dépenser plus en frais de campagne puisqu’il dort chez l’habitant.

Je souhaite que Jean-Luc Mélenchon puisse prendre des vacances bien méritées, au Vénézuela par exemple avec un crochet par Cuba pour aller méditer sur la tombe de Castro qu’il admire en tant que démocrate convaincu.

Et n’oublions pas Fabien Roussel, le communiste des jours heureux qui mériterait d’ouvrir une petit resto, un resto ouvrier où l’on servirait de la bonne viande, des bons fromages de nos régions et du vin non trafiqué des viticulteurs français. Il serait temps qu’à 52 ans (53 ans le 16 avril) il ait enfin un vrai métier, il le mérite.

Que de changements de cap en perspective ! A moins que l’immobilisme reste de mise, quel dommage ! Rendez-vous le 24 avril.

Par Thierry Rocher

Par Thierry Rocher

Thierry Rocher est un auteur, comédien, humoriste qui fait où on lui dit de ne pas faire. Vous pouvez le retrouver dans la Revue de presse des Deux Ânes sur Paris Première
D'autres Chroniques

Echec et mat au coup de poker

Pour une fois que les élections européennes avaient l’air d’intéresser les Français, Macron a réussi à faire en sorte qu’on n’en parle plus. Peu importe comment on analyse la stratégie du chef de...

Vive l’automobile !

Retour sur la question de l’automobile présentée fin mai à la Revue de presse de Paris Première (chronique presque intégrale) Avant les prochains départs en vacances, j’ai voulu faire le point sur...

Guillaume Meurice ou le cas d’école

Guillaume Meurice ou le cas d’école

C’est l'histoire médiatique qui dure depuis 6 mois : un humoriste d’une radio publique fait une blague dans une émission humoristique. La blague est douteuse, dans le sens où il y a un doute sur son...