Régression active

par | 19 Mar 2024

Je garde, comme un totem, la pancarte que je brandissais le 11 janvier 2015 : « Morts de rire ». Sur l’écran de mon téléphone, toujours s’affiche cette photo, prise devant le Bataclan – sinistre coïncidence –, sous l’inscription « Je suis Charlie ». Ce dimanche historique, où nous fûmes quatre millions dans les rues de France, paraît aujourd’hui irréel. Comment, neuf ans après, les chants de communion ont-ils pu se changer en cris d’orfraies ?

Coco, Corinne Rey de son vrai nom, traînée dans la vase des abysses d’Internet par de petits êtres étriqués. Le signe que la bataille culturelle – celle de la tolérance, de l’humour, de la finesse d’esprit – est désormais perdue. Ainsi l’ont annoncé les multiples études d’opinion parues ces dernières années. L’ultime, signée de l’Ifop, indiquant que 78% des musulmans considèrent la laïcité française comme discriminatoire. De part et d’autre, en Occident, s’affrontent désormais des logiques claniques et identitaires, nouveau clivage sous-tendant le traditionnel combat entre droite et gauche. Nulle place pour la caricature ou le trait spirituel. Nulle mesure ou remise en question. Simplement l’impératif de choisir son camp au mépris du questionnement. La fin de l’universalisme au profit de la division.

Oui, les insultes faites à Coco méritent qu’on lui écrive notre soutien. Mais elles cesseront dès que quelqu’un d’assez courageux regardera le reflet de notre société dans le miroir grossissant, seul capable d’anticiper les excroissances engendrées par notre lâcheté. Et prendra les mesures nécessaires pour nous rééduquer dans le sens des valeurs que nous arpentons fièrement sur nos perrons officiels, dont la première semble avoir été quelque peu oubliée : la Liberté.

Par Gaston Lécluse

Par Gaston Lécluse

Élevée en bonne petite gauchiste, Gaston Lécluse est devenue la fierté de la famille en infiltrant un journal de droite. La seconde partie du plan : épouser un lepéniste influent et continuer d’ausculter le patriotisme, le nationalisme et l’extrême droite. Même si, en vrai, c’est pour déguster des petits fours à l’Élysée quand Marine sera présidente. Pour elle, le blasphème est une religion et la prière une hérésie. Recrutée au Coq par mégarde.
D'autres Chroniques

Echec et mat au coup de poker

Pour une fois que les élections européennes avaient l’air d’intéresser les Français, Macron a réussi à faire en sorte qu’on n’en parle plus. Peu importe comment on analyse la stratégie du chef de...

Vive l’automobile !

Retour sur la question de l’automobile présentée fin mai à la Revue de presse de Paris Première (chronique presque intégrale) Avant les prochains départs en vacances, j’ai voulu faire le point sur...

Guillaume Meurice ou le cas d’école

Guillaume Meurice ou le cas d’école

C’est l'histoire médiatique qui dure depuis 6 mois : un humoriste d’une radio publique fait une blague dans une émission humoristique. La blague est douteuse, dans le sens où il y a un doute sur son...