L’origine du monde de demain

par | 2 Juin 2020

Les humeurs de MYRIAM

Pas plus tard que la semaine dernière, Stéphane Distinguin, fringuant entrepreneur de la tech et du numérique, déplorait la crise profonde du monde de la culture en suite du Covid 19.

Pour sauver le secteur, il eut donc l’idée du siècle (probablement après avoir éteint les lumières) : celle de vendre La Joconde.

Et pour bien se distinguer des autres disrupteurs économiques, Distinguin proposait aux Français de « vendre nos bijoux de famille », contre des bitcoins. Par souci d’équité européenne, il faudrait sans doute que l’Italie vende Rocco Siffredi.

Alors posons-nous la question : faut-il vendre Les Glaneuses pour se faire du blé ?

Allons plus loin, il a raison, pour avancer il nous faut se séparer de toutes ces œuvres qui rappelleront cette période sombre que nous connaissons actuellement : par exemple, La Dentellière, qui nous nargue avec son fil et ses aiguilles alors qu’on n’a pas été foutus de faire des masques ! Et les Chevaux de Marly, obsolètes, à une époque où ce sont les tigres qu’il faut enfourcher ! Et ce tableau où l’on voit Juliette d’Estrée nue, à l’œil fixe, en train de pincer le sein de sa sœur impavide, encore une illustration dérangeante des accès de folie engendrés par le confinement !

Quand on pense à tous les billets qu’on pourrait se faire en vendant des Delacroix ! Et que grâce à Renoir, le moulin ramènerait enfin de la galette !

Imaginez un peu : pour une Mona Lisa de Vinci, on pourrait en acheter 10 sur fond fluo peintes par Warhol, et pourquoi pas, demain, 1 000 000 imprimées en 3D par un startuper 2.0. !

D’ailleurs, Albert Cohen disait déjà  “La Joconde a une tête de femme de ménage, je ne comprends pas pourquoi on fait tant de chichis pour cette bonne femme.”

Evidemment, les ultra-nationalistes ne seront pas d’accord, et on entend déjà Marine le Pen hurler au scandale si on mettait en vente la statue équestre de Jeanne d’Arc.

Mais méfions-nous tout de même : si on vend La Liberté guidant le peuple, qui sait si ce dernier ne profitera pas de l’argent de la vente pour aller bêtement au Louvre en famille ?

Et la statue de Johnny au musée Grevin ? Personnellement, j’en confierais la vente à Laetitia, histoire d’être sûre que ça ramènera un max de pognon.

Et puis, entre nous, un beau plug anal vert pomme ou un bouquet de tulipes géantes en plastoc coloré, ça a quand même plus de gueule qu’un portrait si mal exécuté qu’on ne sait pas si c’est un homme ou une bonne femme, avec son regard torve qui suit tous vos mouvements pire qu’une ex sur les réseaux sociaux !

Pour autant, je demeure persuadée que Christo, ce géant précurseur qui vient de nous quitter, ne serait pas emballé…

Et tout bien pensé, je crois qu’avant d’avoir de nouvelles idées, Stéphane Distinguin devrait plutôt méditer cette phrase de Pagnol : “La contemplation prolongée de la Joconde ne nous donne pas le talent de Vinci.”

Par Myriam

Par Myriam

Passionnée de nature et de vie sauvage, Myriam a rejoint l'équipe de rédaction en pensant intégrer une revue prestigieuse sur les gallinacées en voie d'extinction. Réalisant son erreur, elle a quand même souhaité rester avec ces drôles d'oiseaux. Même quand elle n'a rien à dire, elle le dit quand même, avec un aplomb qui n'a d'égal que celui dans l'aile du Parti Socialiste. Caution féminine des plumes du Coq, elle n'hésite pas à abuser de ce privilège, et arrêtera de le faire quand les poules n'auront plus la dent dure.
D'autres Chroniques

Dessine-moi Mahomet

Cette chronique je l'ai déjà écrite. Pas une fois, pas dix fois peut-être cinquante fois. Elle parle d'assassinat, de terrorisme. Elle parle de croire ou de ne pas croire. Elle vante un peu la...

Les Viviant et les Morts

L’assassinat effroyable d’un professeur d’histoire, énième victime d’une guerre qui ne dit pas son nom et que nous ont déclarée les fanatiques islamistes, nous a de nouveau plongé dans la stupeur,...

Encore plus jamais

«Toujours et jamais, c'est aussi long l'un que l'autre» Elsa Triolet Et ça recommence, encore et encore, comme le chantait Cabrel. Un assassin islamiste massacre un prof d'histoire pour une...